Vers la fin des tickets de caisse papier ?

A la place d’un ticket imprimé sur papier, un nombre croissant de magasins proposent d’envoyer la preuve d’achat par courriel. Faut-il y voir un procédé moderne et écologique ? Ou juste un moyen détourné, pour le commerçant de récolter des adresses électroniques ?

Le ticket de caisse va-t-il bientôt disparaître ? La députée LREM de l’Hérault Patricia Mirallès souhaite en tout cas les limiter. Dans une proposition de loi déposée à l’Assemblée nationale, et cosignée par plusieurs dizaines de parlementaires, elle propose de mettre fin à l’impression systématique de tickets de caisse.

Souvent non désirés par les clients, ces tickets de caisse ont une durée de vie souvent inférieure à quelques secondes, note-t-elle en introduction de la proposition de loi. Des milliers de kilomètres de papier gaspillés chaque année, qui finissent dans la nature, dans la rue ou, dans de trop rares cas, au recyclage.

Un problème pour l’environnement, mais aussi pour la santé, note Patricia Mirallès. Malgré l’interdiction du bisphénol A, un perturbateur endocrinien, dans le papier servant aux tickets de caisse, ses remplaçants, le bisphénol F et le bisphénol S, pourraient eux aussi poser problème, selon plusieurs études mentionnées dans le projet de loi.

Patricia Mirallès propose donc de compléter le Code de l’environnement, qui interdit par exemple les sacs en plastique à usage unique, les couverts, les pailles ou encore les cotons-tiges en plastique, en y inscrivant d’ici 2020 l’interdiction de « l’impression systématique et la distribution de tickets de caisse dans les surfaces de vente, sauf demande contraire du client ».Plusieurs enseignes proposent déjà une version dématérialisée envoyée par mail ou SMS, comme le rapporte Le Parisien . Une aubaine pour ces entreprises qui récupèrent ainsi les coordonnées de leurs clients.

Source : https://www.lepoint.fr/politique/vers-la-fin-du-ticket-de-caisse-16-11-2018-2272065_20.php